La Fabrique du futur

medium_fabriquerfutur2_1ere_100x600.3.jpg

Eric Seulliet, Pierre Musso, Laurent Ponthou
Editions Village Mondiale, 2006

Denis Failly – « Eric peux tu nous rappeler la gestation de « Fabriquer le futur » qui commença par un tome 1 ?

Eric Seulliet -medium_ericseul.jpg La genèse de ce livre remonte déjà à quelques années. J’avais en effet proposé à la revue Business Digest (en 2002) de réaliser pour son compte un numéro hors-série sur la prospective. L’idée était de montrer que la prospective n’était pas qu’affaire de méthode et de rationalité, mais aussi d’imagination, d’intuition et de créativité, d’où le titre de ce numéro sous forme interrogative « La prospective, art ou discipline ? ». Déjà, le principe de faire appel à des contributeurs extérieurs était là, pour croiser des regards multiples… Cette publication avait alors failli donner lieu à un livre. Aussi, lorsqu’un ami me suggéra d’accompagner le lancement d’e-Mergences par la publication d’un livre, ce projet un peu oublié se trouva aussitôt réactivé. Puis, afin de convaincre mon éditeur, et pour illustrer mon propos je fus amené à citer l’expérience du Studio créatif de France Télécom. J’avais même pris soin de prendre avec moi leur plaquette. C’est ainsi que de fil en aiguille, Laurent Ponthou puis Pierre Musso furent associés à ce projet.

Denis Failly – Quelles sont les grandes articulations de l’ouvrage et à quoi le lecteur doit -il s’attendre de plus dans cette seconde édition augmentée ?

Eric Seulliet - Le propos central de notre ouvrage est contenu dans le sous- titre, « l’imaginaire au service de l’innovation ». Nous nous efforçons de montrer que les approches traditionnelles de l’innovation basées sur la technologie ne fonctionnent plus. Les consommateurs rejettent le tout techno, ils veulent que soient prises en compte leurs vraies aspirations, leur besoins même non exprimés. Le High Tech, pourquoi pas, mais accompagné d’une bonne dose de High Touch ! Au demeurant, l’innovation doit aussi élargir son champ. Il faut aussi prendre en compte l’innovation dans les services, l’innovation sociétale, etc.

Le livre a été écrit à trois, chaque co-auteur traitant une partie : Pierre Musso présente une épistémologie de la notion d’imaginaire, Laurent Ponthou aborde l’innovation sous l’angle des méthodes et pratiques et présente aussi 5 secteurs d’avenir, quant à moi, je traite de l’impact sur le management des nouvelles approches de l’innovation qui font une large place à l’innovation « cerveau droit ». Par ailleurs, le livre est émaillé de très nombreux interviews ou points de vue de responsables d’innovation (managers, experts, designers, chercheurs…).
Lorsqu’il est sorti début 2005, notre premier livre « Fabriquer le futur » a immédiatement eu un bon accueil car c’était le premier à exprimer cela tout en donnant largement la parole à ceux qui fabriquent le futur, que ce soit les concepteurs dans les entreprises ou les experts en innovation (consultants, chercheurs, designers,…). En rupture de stock au bout de 18 mois, notre éditeur nous a demandé une réédition. Et quitte à le rééditer, nous avons voulu faire un livre le plus nouveau possible. Nous avons donc renouvelé la quasi-totalité des témoignages et exemples cités. Et comme les choses changent vite, Fabriquer le futur 2 aborde des concepts nouveaux : l’éco-conception, l’innovation ouverte et ascendante, la conception et la simulation numérique, l’innovation en mode projet, etc.

Denis Failly – Peux tu Eric nous recadrer, voire nous redéfinir , pour les béotiens la notion d’innovation ascendante ?

Eric Seulliet -
La notion d’innovation ascendante a pour fondements conceptuels les travaux de Eric von Hippel, qui enseigne à la MIT Sloane School of Management et auteur (entre autres) du livre Democratizing Innovation. L’innovation ascendante est l’innovation provenant des consommateurs eux-mêmes et qui permet de faire de la co-création de produits et services. Après avoir traité leurs clients en consommateurs passifs, les entreprises ont progressivement pris conscience à partir des années 90 que les consommateurs sont des personnes auxquelles il fallait fournir une offre la plus personnalisée possible (ère du marketing « one to one » et de la customisation). Mais désormais, une étape supplémentaire est en train d’être franchie : les consommateurs ont des compétences reconnues qui les rendent aptes à participer efficacement au processus de co-développement de produits/services nouveaux. Il s’agit donc d’une approche très novatrice de l’innovation consistant pour une entreprise à mettre à contribution des communautés de consommateurs (il s’agit le plus souvent de web-communautés) pour concevoir de nouveaux produits ou services. On dénomme ce phénomène « innovation ascendante », ou également « innovation open source » par analogie avec le monde des logiciels libres, ou encore de « Do it Yourself innovation » pour signifier qu’elle relève de pratiques individuelles faites d’expérimentations et de bricolage intelligent. Cette co-création s’effectue notamment au sein de « communautés de pratiques » réunissant des aficionados de tels ou tels produits qui peuvent échanger (dans la vie réelle ou virtuelle) leurs expériences et exprimer leurs souhaits d’amélioration et besoins non satisfaits. Ces communautés d’innovateurs sont constituées de consommateurs avant-gardistes, connus aussi sous le nom de lead-users, prosumers ou pro-ams (professional amateurs). En préfigurant par leurs usages anticipateurs ce que sera la consommation du plus grand nombre dans l’avenir, ces innovateurs ouvrent des pistes très précieuses pour imaginer les produits et services de demain. Toute la difficulté est de savoir déceler ces usages émergents et de les traduire en voies concrètes d’innovation.

Denis Failly – Au vu des nombreuses rencontres et interviews de personnalités impactées par la démarche d’innnovation, quel panorama peux tu dresser sur l’innovation en France au moins dans les domaines sur lesquels tu t’es plus spécifiquement attardé ?

Eric Seulliet - J’ai été frappé de constater certains signaux faibles ou tendances émergentes en matière d’innovation : le recours marqué aux sciences humaines dans les entreprises les plus innovantes (sociologie, anthropologie, ethnologie, observation des usages), la collaboration qui s’instaure avec des designers, des créatifs, voire des artistes, l’irruption des technologies de conception et de simulation virtuelles…


Denis Failly – Quels sont, de ton point de vue et le cas échéant, les freins à l’innovation et vois tu des leviers spécifiques que les acteurs directs où indirects de l’innovation devraient actionner pour rendre les innovations plus efficientes ?

Eric Seulliet -Puisqu’on parle de plus en plus d’innovation « ouverte », à l’inverse, les freins à l’innovation résident dans le manque de dialogue entre concepteurs en interne, entre l’entreprise et ses partenaires, entre l’entreprise et ses clients… Il faut vraiment favoriser un esprit d’intelligence collective pour faire tomber les barrières, sortir de l’organisation en silos et apporter de la transversalité. Paradoxalement, je dirai que l’entreprise doit aussi cultiver sa singularité, se projeter dans le futur pour éviter de tomber dans une innovation « me-too » basée sur la récupération et l’exploitation de pseudo-tendances…

Denis Failly – Compte tenu de tes observations, quelles sont pour toi les grandes voies de l’innovation pour la décennie à venir ?

Indubitablement, l’innovation ascendante et collaborative, l’innovation ouverte, l’innovation prenant appui sur l’observation d’usages émergents…

L’éco-conception et le développement durable vont quant à eux donner des pistes très porteuses pour l’innovation. Enfin, je citerai la 3D qui est une voie vraiment prometteuse dans la mesure où elle combine ces diverses approche)


Denis Failly – Eric pour finir si tu nous disais un petit mot sur la Fabrique du Futur… »


Eric Seulliet -
La Fabrique du Futur a pour genèse les observations et constats que nous avons menés à l’occasion de l’écriture de ces deux livres. Pour celle-ci, nous avons conduit des recherches et rencontrés plus d’une centaine de personnes d’horizons très divers. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il est urgent d’introduire de la transdisciplinarité dans le domaine de l’innovation, de croiser les points de vue des divers acteurs, de redonner le goût de l’avenir, de réconcilier les préoccupations sociétales et de développement durable avec les approches scientifiques et technologiques. La Fabrique du futur est donc un lieu ouvert où ceux qui veulent imaginer et fabriquer un meilleur futur pourront se rencontrer et échanger. Nous souhaitons introduire aussi dans le monde de l’innovation des approches nouvelles issues des sciences humaines, du design, de l’art et de la culture. Mais au-delà ce cette fonction de think tank, il s’agit de mettre à disposition des PME des moyens et outils auxquels elles n’ont pas facilement accès. La Fabrique du Futur se veut donc aussi un laboratoire pour détecter à partir de l’observation d’usages émergents des pistes d’innovation venant du terrain. Nous serons un labo in vivo et in vitro, en nous appuyant notamment sur les apports du virtuel et de la 3D. Grace à Internet, nous irons au devant des communautés de pratiques, des consommateurs/consomm’acteurs les plus avant-gardistes … parmi lesquels figureront au premier rang notamment les designers ! Pour résumer, on pourrait dire qu’il s’agit d’un dispositif global pour favoriser l’innovation citoyenne. Nous fonctionnons aujourd’hui dans le cadre d’une association loi 1901, mais nous avons l’objectif de créer une fondation multi-entreprises. Avis aux personnes intéressées !

En bref :

Diplomé d’Hec, Eric Seulliet est créateur et directeur d’e-Mergences, Société de conseil en Prospective et innovation, il préside aussi l’association La F@brique du Futur

- Site autour du Livre : www.e-mergences.net/Livre2.html


Denis Henri Failly

QR Code - Take this post Mobile!

Use this unique QR (Quick Response) code with your smart device. The code will save the url of this webpage to the device for mobile sharing and storage.

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com